Lucie Bartlett-Jeffrey

Lucie Jeffrey

Membre

Chargée de cours à l'Université du Québec en Outaouais, Lucie Bartlett-Jeffrey est titulaire d’un doctorat en études littéraires de l’Université Laval. Spécialiste des écrits de Marie Guyart, la chercheure a publié en 2019 aux PUL, « Marie Guyart ou l’éclatante vastitude », dans les actes d’un colloque organisé par la Faculté de théologie de l’UL et, en 2022, elle publiera un article sur Guyart dans le tome XIX de la collection « Archives des lettres canadiennes » (direction du tome XIX, Michel Biron de l’Université McGill).

Sa thèse soutenue à l’Université Laval en 2019 marie deux champs d’expertise de Lucie Bartlett-Jeffrey : la manière dont l’Ursuline habite et perçoit le territoire de la Nouvelle-France et l’écriture poétique. Cette thèse se veut donc une rencontre avec Marie Guyart, autant dans la partie création que dans le segment recherche. La partie création est constituée de textes poétiques (ayant comme thèmes l’errance et l’espace de la nature) accompagnés des écrits épistolaires de Guyart traitant des mêmes thèmes. Cet accompagnement littéraire a eu comme double objectif d’employer les textes de l’Ursuline comme élément déclencheur de la création poétique ainsi que de produire une œuvre au caractère inédit réunissant deux femmes des XVIIe et XXIe siècles. Le premier essai de la thèse, D’errance et d’espace chez Marie Guyart, fait découvrir comment la cloîtrée vit son désir d’espace dans sa relation singulière au territoire de la Nouvelle-France. Le deuxième essai de la thèse, Poésie et mystique : au cœur d’une rencontre, traite de la naissance du lien entre Guyart et Bartlett-Jeffrey, lequel lien s’est poursuivi dans le segment création de la thèse. La chercheure explique et interroge l’angle de cette rencontre entre une mystique écrivaine et une poète, et interroge des problématiques touchant les rencontres entre auteur/autrice et lecteur/lectrice. Les paroles de l’autrice Nicole Brossard représentent l’esprit dans lequel la thèse a été conçue : « Notre pouvoir de circuler entre les mots des morts et ceux des vivants, entre les siècles, les cultures, les œuvres et leurs auteurs est énorme et effrayant, car il exacerbe notre capacité de présence horizontale et s’accompagne d’une vision de plus en plus globale qui s’offre à nous comme une tentation de plongeon, de mise en abîme absolue où nous pouvons planer, chuter, effleurer, heurter ou, tout simplement, circuler » (Source : Nicole Brossard, Et me voici soudain en train de refaire le monde, Montréal, Mémoire d’encrier, p. 64).

Désirant que le corpus littéraire de Guyart soit davantage reconnu dans le vaste champ de la littérature québécoise, Bartlett-Jeffrey crée des récitals mariant la parole de l’écrivaine Guyart à celle de poètes célébrant l’espace du pays du Québec. Il y a eu, entre autres, la présentation d’une lecture théâtrale aux Correspondances d’Eastman et un récital soulignant le 375e anniversaire de l’arrivée des Ursulines et des Augustines à Québec.

Amoureuse de poésie, la revue littéraire Le Crachoir de Flaubert de l’Université Laval publie régulièrement les textes de LBJ.

Site web de référence

Lien vers les publication de Lucie Bartlett-Jeffrey relatives à Marie de l'Incarnation